Texte à méditer :  

« La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l'âme chercher le chagrin qui nous dévore. »


   Stendhal

Continuum?

Fermer Présentation

Fermer Continuum invite...

Fermer Adhérer

Fermer Musiciens

Fermer Presse

Fermer Contacts

Fermer MySpace

Documents Continuum

Fermer Partitions

Fermer Pédagogie

Fermer Mémoires

Fermer Photos

Fermer Videos

Fermer Citations

Fermer Outils

Recherche sur le site



Visites

 606106 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
1943 Abonnés
Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 61 membres


Connectés :

( personne )
Pédagogie - Mémoire: mode d'emploi
P. Le Corre

 MÉMOIRE : mode d'EMPLOI

ON A TOUS DE LA MÉMOIRE !

    La mémoire est un processus complexe auquel chacun tend à donner ses propres réponses ; pour certains la mémoire est un muscle à entraîner régulièrement ; pour d'autres, il y a ceux qui en ont et ceux qui n'en ont pas ; pour d'autres encore la mémoire est une question d'âge.
    Pour bien comprendre le fonctionnement de la mémoire, il faut prendre en compte trois éléments : les conditions à respecter pour bien mémoriser, la manière dont on assimile les informations et la manière dont on les restitue. Le premier point constitue le terrain nécessaire à la mémorisation. Les deux suivants concernent les processus qui entrent en jeux lors de la mémorisation.
    A partir de là, on se rend compte qu'on a tous de la mémoire ! La différence est que certaines personnes ont mis en place (intuitivement) des stratégies efficaces pour mémoriser, d'autres pas. Si vous faîtes parti de ce dernier groupe, pas de panique : Il suffit de "copier" comment font ceux qui savent pour faire comme eux.
    J'aborderai l'aspect processus lors de futurs articles. Pour lors, découvrons les conditions indispensable à une mémorisation optimum :

pas de stress !

    La mémoire pour fonctionner a besoin de calme. Essayer d'apprendre quelque chose en cinq minutes avec mille choses à faire avant et après n'est pas compatible avec une bonne mémorisation : c'est l'histoire (que l'on a peut-être tous connu !) de l'élève qui a bien appris sa leçon et qui, stressé de devoir la réciter devant toute la classe, est incapable de se rappeler ce qu'il a appris.
    Ménagez-vous donc des moments d'apprentissage loin du stress du monde extérieur, dans un endroit où vous ne serez pas dérangé et où vous aurez un temps confortable à consacrer à votre étude.

être motivé

    La mémoire est amie du plaisir : on apprend mieux ce que l'on aime et ce que l'on a envie d'apprendre. La routine, l'ennui, la monotonie sont des états ennemis de la mémoire. La motivation, l'intérêt, la passion attisent au contraire nos facultés à mémoriser. Pourtant, il nous arrive tous de devoir apprendre des choses que l'on n'aime pas : dans ce cas, deux solutions : trouver une motivation détournée qui rendra l'étude un peu plus digne d'intérêt ou bien changer de sujet ! Car, malheureusement, sans motivation point de mémoire.

vingt minutes

    De nombreuses études ont prouvé que notre capacité de mémorisation décline sérieusement après vingt minutes et devient presque inexistante après quarante minutes. Il est donc inutiles de s'acharner à apprendre son morceau préféré trois heures par jour sans décoller de son instrument ! Le secret : Faire des pauses (cinq à dix minutes) régulièrement toutes les vingt ou trente minutes. On pourrait croire à la perte de temps et pourtant c'est durant ce temps d'arrêt que notre cerveau trie, organise, relie entre elles les informations qui lui sont fournies afin de les "stocker" dans notre mémoire à long terme. Le dernier classement définitif se fera même la nuit pendant que vous dormez...

faire des liens

    Le principe de base de la mémoire consiste à associer des informations entre elles. C'est en quelque sorte une immense base de données ! Plus on peut relier ce que l'on apprend à des choses que l'on connaît déjà, mieux l'on mémorisera. C'est ainsi que tout travail préparatoire sur une œuvre est très aidant, car il prépare la structure relationnelle (forme, harmonie, techniques, style, etc...) où les notes trouveront leurs places durant le travail.
    Plus de sens sont associés à l'apprentissage, plus on se souvient : soyez attentifs à ce que vous voyez sur la partition, à ce que vous entendez de votre instrument et à ce que vous sentez physiquement lorsque vous apprenez quelque chose. La mémoire n'en sera que plus solide.


Ces quelques règles sont la base de toute bonne mémorisation. Leur respect peut permettre de résoudre bien des difficultés de mémoire. L'autre aspect concerne les processus et j'aurais l'occasion d'en reparler ultérieurement.

 

Pascal LE CORRE

 

Ce site vous a plu et vous voulez contribuer à son agrandissement, vous y avez trouvé des documents intéressants, envoyées à votre tour vos documents pedadagogiques à assocontinuum@yahoo.ca

 


Date de création : 10/09/2007 @ 02:29
Dernière modification : 08/10/2007 @ 16:34
Catégorie : Pédagogie
Page lue 4525 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Lecteur
^ Haut ^